Aller au contenu
Accueil » Tout savoir sur les DAO (Organisation Décentralisée Autonome) 🏣

Tout savoir sur les DAO (Organisation Décentralisée Autonome) 🏣

Une DAO est une organisation autonome qui fonctionne sans dirigeants et sur la base de règles préétablies. Les participants peuvent voter et choisir pour la gouvernance de l’entreprise. L’idée est née dans le domaine des crypto-monnaies, mais c’est un concept qui peut être appliqué à n’importe quel domaine.

1. Les principes fondamentaux d’une DAO

La DAO ou « Decentralized Autonomous Organization », est un mode unique de fonctionnement décentralisé d’un organisme qui ne relève plus d’aucune autorité centrale. Elle est contrôlée par les utilisateurs eux-mêmes et n’assume aucune forme juridique.

Aujourd’hui, la DAO est principalement utilisée comme un modèle pour les protocoles de la blockchain et particulièrement ceux de la finance décentralisée. Elle comporte des ressources, des règles et un but, qui est contrôlée par le vote des utilisateurs qui sont en mesure de l’interagir avec, c’est-à-dire, d’acteurs de l’organe de gouvernance et donc les investisseurs dans ce dernier.

Les avantages d’une DAO sont les suivants :

  • Elle donne à l’utilisateur un accès direct aux services et aux produits du protocole
  • L’utilisateur peut exprimer son opinion sur le futur de la DAO
  • Le protocole en lui-même est immuable et immortel
  • Une modification sera apportée uniquement si les parties prenantes sont d’accord
  • Elle est totalement transparente, ce qui veut dire qu’elle fonctionne de manière décentralisée (contrairement au gouvernement traditionnel)
  • Elle est indépendante et équitable
  • Elle est plus rapide et économique que le système financier traditionnel
  • Une DAO ne peut pas se faire endetter
  • Une DAO peut être vue comme une organisation qui a un code d’éthique

La DAO comporte trois parties :

  1. Le bien commun, qui est le protocole de la DAO.
  2. Les détenteurs de tokens, c’est-à-dire les utilisateurs du protocole.
  3. L’organe de gouvernance qui est composée des détenteurs de tokens et qui a un droit de vote pour toute question ou problème spécifique de la DAO, comme l’acceptation d’un investisseur ou non.

Le rôle de l’organe de gouvernance est d’interagir avec le bien commun, donc avec le protocole de la DAO, de faire des propositions pour le protocole et de voter sur les propositions.

2. Les risques liés à une DAO

Les DAO sont des organisations possédant leur propre monnaie et n’ayant pas de dirigeants. Bien qu’elles aient un potentiel formidable, la technologie derrière elles est encore bien jeune. Il y a des risques associés avec les DAO et comme nous le verrons dans cet article, il est important de les comprendre afin de pouvoir les éviter.

Ce type d’organisation est fondé sur des contrats intelligents (smart contract) basés sur une blockchain. Les contrats intelligents sont des programmes qui sont exécutés par le protocole sur chaque utilisateur et par conséquent, chaque utilisateur est automatiquement partie prenante de l’organisation.

Comme les DAO n’ont pas de dirigeants donc l’organisation est fondée entièrement sur la volonté des électeurs. Il faut donc avoir confiance afin que les électeurs votent pour le bien commun et pour des raisons purement altruistes. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de risques dans les DAO mais plutôt que ce risque est différent de celui des organisations traditionnelles.

Les DAO peuvent être déstabilisées par un comportement stratégique de certains utilisateurs. Les utilisateurs pourraient proposer des changements aux contrats intelligents qui sont contraires à l’intérêt de la DAO et si ces changements bénéficient à un petit nombre d’utilisateurs au détriment de la majorité, l’équité du protocole n’est plus respectée.

Il y a aussi les risques classiques liés aux cryptomonnaies comme les failles dites « zero day » c’est-à-dire non découvertes qui ouvrent la possibilité à des hacks et en conséquence des vols de crypto-actifs. Heureusement, cela très très rare, notamment grâce à la puissance de la communauté qui audite régulièrement ces protocoles publics.

3. Comment créer une DAO ?

Une DAO est plus qu’une entreprise traditionnelle. Elle est un modèle de société qui utilise le droit et les techniques de la blockchain pour se gouverner. Pendant longtemps, les entreprises ont été des entités juridiques centralisées contrôlées par une poignée de dirigeants. Mais il y a une nouvelle tendance : les entreprises décentralisées. Les DAO sont une façon d’associer tous les acteurs d’une entreprise à son développement.

Pour créer une DAO, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Recruter des développeurs.
  • Choisir un nom de domaine (www) et un nom de projet.
  • Recueillir les fonds pour financer l’initiative.
  • Rédiger un contrat de gouvernance qui définit les règles du jeu pour définir les droits et les devoirs des différents acteurs de la DAO.
  • Créer un système de vote pour les acteurs.
  • Créer l’entité juridique qui va gérer la DAO.
  • Partager le code source des smart contracts et créer une bibliothèque de smart contracts qui peut être utilisée par d’autres DAO.
  • Émettre des jetons de la DAO qui permettront aux investisseurs de participer à la gouvernance.
  • Prévoir les récompenses qui sont distribuées aux participants au projet.
  • Organiser une campagne de marketing pour attirer les investisseurs.
  • Lancer le projet sur le réseau de votre choix.
  • Gérer l’entité juridique et le système de vote pour s’assurer qu’il est conforme aux règles du contrat de gouvernance.

Quand une DAO est lancée, elle fonctionne comme une organisation traditionnelle. Elle décide et gère ses actifs de la même façon qu’un conseil d’administration d’une société anonyme.

C’est en effet beaucoup d’étape, mais il existe une solution ultra simple.

Il s’agit d’AragonDAO, une solution clé en main pour créer votre DAO. Aragon est une référence dans le domaine, avec une communauté toujours grandissante, vous bénéficiez des outils automatiques pour la gestion de votre DAO. Par exemple, les utilisateurs se retrouvent sur un espace privé dans la DAO, avec une zone de vote, les référendums en cours, des statistiques sur les derniers votes, des systèmes de paiement à double sens, etc… C’est-à-dire tout le matériel nécessaire pour votre organisation décentralisée sans coder une seule ligne. À vous de vérifier la compatibilité avec votre projet.

4. Les DAO sont-elles le futur ?

Depuis la première DAO Hackaton organisée par la fondation Ethereum en 2015, l’utilisation des DAO a explosé dans le monde. Les DAO sont des logiciels informatiques qui peuvent être déployés sur les différentes blockchains comme une plate-forme de contrôle décentralisée. Elles peuvent être programmées pour prendre des décisions basées sur le consensus des membres. Les DAO peuvent être utilisées à des fins commerciales, pour la gestion de projets, d’entreprises, la vente de biens et services, le financement de projets ou de communautés etc…

L’avantage est qu’une DAO peut vendre des biens et services, puis redistribuer les profits. Les DAO peuvent être programmées pour créer de la monnaie, par exemple pour rembourser leurs membres ou récompenser les personnes qui interagissent avec l’organisation. Cela est très utile, notamment dans la finance décentralisée où les protocoles proposent de services financiers innovants. (cf Agora Bank, la première crypto banque française avec DAO)Première crypto banque française avec gouvernance décentralisée

Les DAO peuvent être créées et financées par des fonds de placement comme les ICO. Les fonds de placement sont des entreprises qui mettent en commun des ressources pour investir dans un projet, sans être actionnaires d’une société. Si vous créez une DAO et que vous souhaitez la financer, vous pourrez proposer aux investisseurs de participer à l’ICO de votre DAO par un mécanisme de crowdfunding appelé Initial Coin Offering. Avec cette technique, vous financez le démarrage de votre projet par la communauté.

Les crypto DAO sont conçues pour fonctionner comme des entreprises auto-gérées mais dans le monde décentralisé des crypto-monnaies. Bien que les DAO aient été conçues pour remplacer les entreprises traditionnelles, elles ne le font pas nécessairement. Les DAO possèdent des ressources et fonctions qui sont très similaires à celles d’une entreprise traditionnelle, mais elles sont contrôlées par un code informatique plutôt que par des humains. Ce qui laisse moins de chance à des erreurs humaines, la gestion étant automatique, il va sans dire que les DAO vont être les nouvelles entreprises de demain. Certains experts qualifient déjà les DAO comme les ONG de la blockchain.