Aller au contenu
Accueil » L’Ukraine a finalement annulé son airdrop

L’Ukraine a finalement annulé son airdrop

Après avoir annoncé un airdrop afin de récompenser les personnes qui avaient effectué un don en cryptomonnaie pour la soutenir, l’Ukraine est finalement revenue sur sa décision le lendemain.

L’information a directement été transmise par Mykhailo Fedorov, le vice-premier ministre ukrainien, depuis son compte Twitter personnel. C’est lui qui gère une majeure partie de la communication depuis le début du conflit face à la Russie, en parallèle du compte Twitter officiel de l’Ukraine.

Comme indiqué dans le tweet, l’Ukraine proposera des tokens non fongibles (NFTs) à la place de l’airdrop, sans toutefois préciser s’il s’agira d’une distribution gratuite ou si une série de NFTs sera mise en vente pour proposer une nouvelle manière de supporter financièrement le pays.

Effectivement, l’Ukraine propose continuellement de nouvelles manières de l’aider avec les cryptomonnaies, comme nous avons pu le voir ces derniers jours avec la prise en charge des dons effectués en Dogecoin (DOGE) ou encore avec Polkadot (DOT).

Toujours selon ce tweet, le partenaire qui aidera l’Ukraine à minter ces nouveaux NFTs reste encore à définir. On imagine cependant qu’un événement de cette envergure motivera plus d’une entreprise spécialisée dans le milieu.

Une annonce qui avait provoqué une avalanche de dons

Comme nous pouvons le voir sur ce graphique, les dons en cryptomonnaie ont immédiatement afflué à destination de l’adresse Ethereum (ETH) du gouvernement, avec un volume de plusieurs milliers de transactions par heure après l’annonce initiale de l’airdrop. Au total, c’est l’équivalent de 7 millions de dollars qui ont été récoltés suite à cette dernière.

graphique dons ukraine

Graphique des dons effectués à l’Ukraine et aux différentes organisations de soutien

Mais suite à l’annulation de l’airdrop, la tendance s’est totalement inversée puisque le volume de dons a considérablement diminué. Le nombre de donations est ainsi passé de plusieurs milliers à quelques centaines.

Quoi qu’il en soit, l’opération aura finalement été bénéfique pour le gouvernement ukrainien qui aura ainsi pu récolter une somme plutôt considérable.

Un nombre important d’internautes a d’ailleurs dénoncé le « premier rug pull gouvernemental », là où d’autres répondent que la seule chose qui importe soit que de l’argent ait été rassemblé pour la bonne cause.

La communication de l’Ukraine se voit donc fragilisée, mais ses dirigeants pourraient cependant décider d’offrir des NFTs aux personnes ayant participé à cet effort collectif afin d’en satisfaire le plus grand nombre.

Un faux token est apparu suite à l’annonce de l’airdrop

Suite à l’annonce initiale et afin de profiter de l’engouement, des personnes mal intentionnées ont créé un token intitulé « peaceful world (WORLD) » en faisant croire qu’il s’agissait de la récompense aux personnes éligibles à l’airdrop. L’annonce de ce token a malheureusement été partagée par certains médias, lui donnant ainsi une certaine crédibilité.

Plusieurs indices pointaient pourtant vers une probable arnaque, notamment le fait que le token ait été distribué plusieurs heures avant le snapshot censé déterminer qui serait éligible à l’airdrop.

Ainsi, après la mise en place du token sur le marché, ce dernier s’est vu échanger pour plus de 500 000 dollars de volume sur la plateforme Uniswap au moment où nous rédigeons cet article. Depuis, l’adresse a été classée comme possible spam ou phishing sur Etherscan suite à de nombreuses plaintes d’utilisateurs.

Nous ne pouvons que vous recommander de faire attention avec vos dons en cryptomonnaies, notamment en vérifiant toujours les sources émettrices de l’information. En ce qui concerne l’Ukraine, nous vous invitons à consulter le compte Twitter officiel de son gouvernement pour rester informé.

Source : TheBlock

Source du graphique : Dune Analytics