Aller au contenu
Accueil » C’est quoi le trilemme de la blockchain ? ♻️

C’est quoi le trilemme de la blockchain ? ♻️

Le trilemme de la blockchain : décentralisation, évolutivité et sécurité.

Les projets blockchain sont connus pour leur vision et leur ambition – mais ce qu’ils privilégient et ce pour quoi ils sont connus peut varier. Normalement, les projets tournent autour de trois concepts fondamentaux : la décentralisation, l’évolutivité et la sécurité.

Défini par Vitalik Buterin, The Blockchain Trilemma traite des défis auxquels sont confrontés les développeurs pour créer une blockchain évolutive, décentralisée et sécurisée, sans faire de compromis sur aucun aspect.

Les blockchains sont souvent obligées de faire des compromis qui les empêchent d’atteindre ces trois aspects :

  1. Décentralisée : création d’un système de blockchain qui ne repose pas sur un point de contrôle central.
  2. Scalabilité : la capacité d’un système de blockchain à gérer un nombre croissant de transactions.
  3. Sécurité : la capacité du système blockchain à fonctionner comme prévu, à se défendre contre les attaques, les bugs et autres problèmes imprévus.

Alors que certains développeurs pensent que la structure de données de la blockchain elle-même a des limites inhérentes qui l’empêchent d’évoluer, de nombreux architectes, dont CertiK, pensent qu’il est possible de construire un projet de blockchain qui atteigne les trois objectifs : un projet scalable, décentralisé et sécurisé.

Les éléments fondamentaux du trilemme

Décentralisation

La décentralisation est une composante essentielle de la blockchain. Dans la finance traditionnelle, le système est entièrement centralisé. Les clients transmettent le contrôle de leurs actifs aux banques, de leur documentation personnelle à leurs actifs eux-mêmes, pour que les banques s’en occupent avec un contrôle total.

Le bitcoin et les autres premières crypto-monnaies ont offert une alternative décentralisée et transparente, servant à l’émission et au stockage de l’argent, sans avoir besoin d’une entité centralisée. Pour en savoir plus sur la décentralisation dans le bitcoin, lisez ici notre série sur le fonctionnement du bitcoin.

Les systèmes décentralisés sont importants, car ils permettent une propriété sans autorisation, où chacun peut utiliser et construire sur la plate-forme. Les décisions sont prises par consensus, ce qui signifie que les transactions sont approuvées par un groupe de nœuds plutôt que par un nœud individuel.

Une fois que ces transactions sont vérifiées par consensus, elles ne peuvent plus être modifiées après coup. Par conséquent, le risque n’est pas placé dans une entité centrale et la confiance ne repose pas sur une autre personne lors d’une transaction.

La contrepartie de la décentralisation pure, cependant, est la rapidité. Si une transaction nécessite plusieurs confirmations avant d’atteindre un consensus, elle prendra intrinsèquement plus de temps que si une transaction peut être confirmée par une seule entité. Le bitcoin est connu pour être solidement décentralisé, mais en même temps, assez lent.

Scalabilité

L’évolutivité est importante pour une adoption massive. Il s’agit de savoir combien un système de blockchain peut supporter, et si le système peut fonctionner sans problème lorsque la demande augmente.

Prenons l’exemple d’EOS, un projet de blockchain axé sur la scalabilité. Actuellement, le débit maximal d’EOS est annoncé comme étant d’environ 4 000 TPS, ou transactions par seconde. Plus important encore, le livre blanc d’EOS décrit la piste permettant à EOS de traiter des millions de transactions par seconde à l’avenir.

À titre de comparaison, Visa traite en moyenne 63 000 TPS. Si EOS peut tenir sa promesse d’évolutivité, elle peut créer un réseau supérieur à un grand service de crédit international. Pas mal !

Mais, comme le suggère le trilemme, il y a un compromis à faire. EOS est un exemple de ce qu’une focalisation sur la scalabilité peut offrir, mais il a été critiqué pour son caractère trop centralisé à cause des cartels de validations qui ont intérêt à se regrouper.

Sécurité

En tant que technologie nouvelle et prometteuse cherchant à se faire un nom en améliorant l’infrastructure existante, la sécurité d’un système de blockchain est primordiale.

Avec une avalanche de piratages d’échanges très médiatisés et de vulnérabilités manipulées dans le code source, il est évident que de nombreux projets cryptographiques ont choisi de se concentrer sur la décentralisation et l’évolutivité, laissant la sécurité de côté.

Les écosystèmes de blockchain, malgré tous leurs avantages, reposent sur la solidité du code source sous-jacent – comme toute autre chose, il doit être examiné attentivement.

En raison de la nature transparente du code source et des avantages potentiellement lucratifs que l’on peut tirer d’une attaque réussie, les blockchains sont devenues des cibles de choix pour les pirates.

Si l’évolutivité met l’accent sur les aspects positifs, la sécurité permet d’éviter les aspects négatifs – un aspect tout aussi important, mais trop souvent oublié. Des cas d’utilisation prometteurs de la blockchain ont connu des revers qui ont étouffé leur croissance, comme la fameuse attaque DAO, qui résultait d’une mauvaise sécurité du code source.

S’agit-il vraiment d’un trilemme ?

Tout d’abord, il est important de noter que le trilemme n’est qu’un modèle permettant de conceptualiser les différents défis auxquels est confrontée la technologie blockchain. Il n’existe aucune loi stipulant que les 3 aspects ne peuvent être atteints. Mais à ce jour, des équipes ont travaillé sur différentes approches pour tenter de maximiser la décentralisation, la scalabilité et la sécurité.

La Fondation CertiK pense que le trilemme peut en fait être mieux conceptualisé sous la forme d’une pyramide. La couche de base est la couche fondamentale qui soutient toutes les autres : la sécurité. Sans elle, la décentralisation peut être corrompue et l’évolutivité peut être de courte durée. Cette fondation travaille sur une approche constructive : construire une blockchain certifiée, la Chaîne CertiK, à partir de zéro – permettant aux développeurs de coder en toute confiance en fournissant la blockchain la plus robuste et la plus axée sur la sécurité au monde.

La sécurité créera les conditions nécessaires à l’épanouissement de la décentralisation et de la scalabilité. La décentralisation est un processus qui prend du temps et l’évolutivité est un aspect qui doit toujours être amélioré. La Fondation estime que la question de la sécurité est intransigeante.

Il est souvent cité le manque d’évolutivité comme principal obstacle. Mais si le manque de scalabilité peut être un facteur, le manque de sécurité est certainement plus problématique.

Il ne faut pas oublier que les trilemmes ne sont pas spécifique aux blockchains et ils s’appliquent couramment dans la vie de tous les jours. Vous avez déjà eu un client face à vous qui veut un projet bien fait, rapide et peu coûteux ? De nombreux professionnels sont confrontés à ce genre de trilemme. Aux créateurs donc de faire pencher la balance.